presentation

Les actes prohibés

1. Les pénalités relatives aux actes prohibés seront déclarées par l’arbitre.

2. Les pénalités se divisent en "Kyong-go" (avertissements) et en "Gam-jeom" (déductions de points).

3. Deux "Kyong-go" entraîneront l’ajout d’un point supplémentaire à l’adversaire. Le dernier "Kyong-go" impair ne sera pas pris en compte dans le total final.

4. Un "Gam-jeom" sera comptabilisé comme “ajout d'un point” et se traduira par l’attribution d’un point supplémentaire à l’adversaire.

5. Actes prohibés:

5.1. Les actes suivants sont considérés comme des actes interdits et un "Kyong-go" doit être donné.

5.1.1. Sortir de l’aire de combat
5.1.2. Fuir ou refuser le combat
5.1.3. Tomber
5.1.4. Saisir, tenir ou pousser l'adversaire
5.1.5. Attaquer en dessous de la taille
5.1.6. Donner un coup de tête ou attaquer avec le genou
5.1.7. Frapper le visage de l'adversaire avec la main
5.1.8. Proférer des remarques ou avoir une conduite indésirable de la part du compétiteur ou du coach
5.1.9. Lever le genou pour éviter une attaque autorisée ou entraver le déroulement d'une attaque

5.2. Les actes suivants sont considérés comme des actes interdits, et "Gam-jeom" doivent être déclarés.

5.2.1. Attaquer l'adversaire après "Kal-yeo"
5.2.2. Attaquer l'adversaire au sol
5.2.3. Projeter l'adversaire en le saisissant, en tenant le pied attaquant ou en poussant l'adversaire avec la main.
5.2.4. Attaques délibérées au visage de l'adversaire avec la main
5.2.5. Attaquer délibérément en dessous de la ceinture
5.2.6. Interruption du déroulement du combat par le coach ou le combattant
5.2.7. Remarques violentes ou comportement extrême de la part du coach ou du combattant
5.2.8. Fuir le combat volontairement
5.2.9. Avant chaque combat, l'arbitre doit vérifier si des manipulations du système électronique et / ou une augmentation de la sensibilité des capteurs de protections de pieds ou toute autre fraude, ont été tentées par l'athlète ou son coach. Dans le cas de manipulations frauduleuses, l'arbitre se réserve le droit de donner "Gam-jeom" au compétiteur ou de disqualifier l'athlète en fonction du degré de gravité de la fraude.

6. Quand un combattant refuse intentionnellement d'observer les règles de compétition ou se conformer aux ordres de l'arbitre, ce dernier peut déclarer le compétiteur perdant par disqualification après une (1) minute.

7. Quand un compétiteur reçoit huit (8) "Kyong-go" ou quatre (4) "Gam-jeom" ou en cas de n'importe quelle combinaison de "Kyong-go" et "Gam-jeom" dont le total s'élève à au moins quatre points, l'arbitre déclarera le compétiteur perdant par pénalités.

8. "Kyong-go" et "Gam-jeom" seront comptabilisés dans le score total des trois rounds.

9. Quand l'arbitre suspend un combat pour donner un "Kyong-go" ou "Gam-jeom" le temps pour l’attribution de l’avertissement ne doit pas être pris en compte. Le chronomètre et le combat reprendront à la déclaration par l'arbitre central de "Kye-sok", (reprise).

10. Tout acte déplacé ou injurieux d’un coach, d’un combattant ou d’un arbitre durant la compétition pourra entraîner l’exclusion décidée par le Bureau d’Arbitrage. La notification de l’exclusion doit être faite en présence du coach ou du combattant sanctionné. La compétition commence avec les accréditations et se termine à la fin du dernier combat.